Dans son rapport de 2007, le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) a identifié les zones de montagne comme des espaces particulièrement sensibles aux changements climatiques. Dans ce sens, les montagnes agissent en véritables « laboratoires vivants », témoins précurseurs des effets du changement climatique qui pourront se produire sur d’autres territoires.

Les Pyrénées sont particulièrement représentatifs des enjeux climatiques majeurs en zone de montagne. Massif le plus méridional d’Europe, il porte déjà les traces de ces bouleversements : fonte des glaciers, diminution de l’enneigement, remonté des espèces végétales en altitude, variations phénologiques de la végétation, avancement des dates de vendanges et de récolte, etc.

glaciers aneto maladeta
Les glaciers Aneto et Maladeta ont reculé respectivement
de 1.2km et 0.7km en un siècle et demi (source : Association Moraine)

Du point de vue de la biodiversité au sens le plus large, au-delà des modifications du climat et des milieux, l’exode rural et l’évolution des modes d’exploitation ont entraîné dans certains territoires une perte de diversité biologique, paysagère, culturelle et économique qui les rend plus sensibles aux effets du changement global.

La population devient alors vulnérable, notamment à cause des facteurs suivants :
        •    une population vieillissante localisée en bordure de massif
        •    des parcs résidentiels énergivores
        •    l’artificialisation des sols liée aux zones de forte densité de population et aux zones touristiques
        •    une urbanisation des zones de piémonts et des façades maritimes fortement peuplées
        •    une augmentation du trafic dans des zones déjà très urbanisées

De manière générale, les modifications anthropiques (déforestation, artificialisation des sols et urbanisation, etc.) augmenteront la vulnérabilité de certains territoires face aux risques naturels.

Principaux changements climatiques attendus par secteur

Afin d’anticiper les effets à attendre tant sur les ressources naturelles que sur les activités humaines, il s’agit d’analyser certains des impacts déjà observés et ceux à attendre ainsi que les conséquences auxquelles les populations et les milieux naturels devront faire face. Une approche par secteurs permet de mieux comprendre les vulnérabilités des territoires des Pyrénées.

    > Le tourisme. Un secteur prioritaire
    > L’agriculture et l’élevage. Entre gestion du risque et opportunité
    > La forêt. Une gestion forestière à adapter
    > Gestion de l’eau. Une ressource moins abondante
    > Ecosystèmes, biodiversité et services écosystémiques. Des impacts variables et incertains
    > Industrie et énergie. Une vulnérabilité variable, dépendante d’autres facteurs
    > Aménagement du territoire, urbanisme et transport. Les conséquences d’une évolution des risques naturels
    > Santé humaine. Les fortes chaleurs et leurs effets comme risque principal



> Pour savoir plus sur les impacts et la vulnerabilité du territoire vous pouvez consulter le document du diagnostic du territoire issu de l’ « Etude sur l’adaptation au changement climatique dans les Pyrénées » (Chapitres 2. Les manifestations du changement climatique dans les Pyrénées, et 3. Vulnerabilité du territoire aux changements climatiques) réalisé dans le cadre du projet OPCC-POCTEFA.

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre